Immo

Comment investir dans la pierre sans acheter un bien ?

Maison, Clé, Immobilier, Sécurité Vous êtes séduit par la résilience de l’immobilier face à toute épreuve, ainsi que par tous les autres avantages qu’il procure : pourquoi ne pas investir malin, et sans même l’acheter ? C’est tout à fait possible certes, grâce aux produits pierre-papier qui proposent chaque année de nouvelles innovations en ce qui concerne leur stratégie de gestion.

Comment échapper à l’achat de l’immobilier ?

La pierre-papier inclut non pas un seul immeuble, mais un parc diversifié aussi bien du point de vue sectoriel que géographique. En y souscrivant, vous profitez alors de tous les atouts qu’offre cette diversification, en plus de ceux directement issus de chaque typologie d’immeuble.

C’est un opérateur expérimenté et qui respecte toutes les règlementations requises qui se charge de l’acquisition. Il étudie avant tout les potentiels et les spécificités de chaque région où il compte investir, puis cible avec soin l’immeuble qu’il juge rentable par rapport aux études réalisées. Il le met ensuite en location en calculant les loyers les plus justes tout en tenant compte de son objectif de rendement et de la qualité de son taux de remplissage, c’est-à-dire de l’occupation de l’immeuble par son locataire sur le long terme. Le but est en effet de fidéliser ce dernier afin d’éviter le turn-over qui peut générer des vacances locatives et par conséquent, des pertes de revenus et de rendement.

L’opérateur, aussi appelé société de gestion, endosse d’autres missions telles que l’entretien régulier du parc immobilier et de la collecte des loyers.

Tous les poids dont l’investisseur est délesté au moment de l’achat

Rappelons que l’acquisition d’un immeuble est contraignante, en particulier s’il s’agit d’un bien ancien, ou encore si l’immeuble est destiné à générer de la réduction d’impôt, comme c’est le cas lorsqu’il est exploité sous les dispositifs Malraux, Pinel ou de déficit foncier. Vous échappez à toutes les contraintes suivantes par exemple :

  • la réalisation des travaux de rénovation conformément aux résultats des diagnostics divers réalisés par le vendeur (amiante, termite, plomb, mérule, de performance énergétique, loi Carrez, gaz, électrique, pour assainissement non collectif, risques naturels). Cela si le bien est ancien.
  • le ciblage des zones éligibles si le bien sera utilisé sous les dispositifs défiscalisant susmentionnés et la sécurisation des baux pendant la durée de la mise en location qui est préalablement fixée par la loi
  • le choix des locataires en fonction de leurs ressources
  • le calcul des loyers à appliquer

Vous échappez aussi à tout ce qui est contrainte relative à la revente de l’immeuble : réaliser les diagnostics requis au besoin, ficeler le dossier de revente, calculer le prix de la cession pour dégager la meilleure plus-value et trouver un nouvel acheteur en ciblant les meilleures offres d’achat.

Acheter des parts de sociétés

Afin de profiter de tous ces avantages, vous souscrivez alors à des parts de sociétés qui sont émises par l’opérateur lui-même. Ce qui vous donne droit à la perception de votre part de revenus locatifs – les dividendes – provenant de cette dernière.

En contrepartie de tous ces services rendus, la société de gestion prélève des frais de souscription (déduits une seule fois) et des frais de gestion (qui s’appliquent chaque année à titre de commissions).

Les meilleurs produits pierre-papier proposant un excellent couple rendement-risque sont les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), dont le succès de plus en plus grandissant est dû à leur résilience face aux krachs économiques. Si vous êtes un investisseur avisé, vous pouvez aussi vous aventurer du côté des organismes de placement collectif immobilier (les OPCI), un peu plus risqués que les SCPI néanmoins, car gèrent aussi des produits boursiers en plus de l’immobilier.